Rechercher

Astucieux mais quid de la température de la terrasse?!!

CUPA PIZARRAS, le leader mondial de l’ardoise naturelle, adapte son panneau solaire thermique pour transformer la terrasse en source d’énergie.


Matériau naturel aux propriétés étonnantes, le schiste allie esthétisme, longévité et respect environnemental. Il a également la particularité de capter la chaleur.


Depuis 2014, Cupa Pizarras exploite ce potentiel à travers le premier panneau solaire thermique en ardoise du marché. Le leader mondial de l’ardoise naturelle dévoile aujourd’hui une version dédiée aux surfaces planes et transforme la terrasse en source d’énergie.

Une terrasse en ardoise chauffante qui allie esthétisme et performance énergétique.


D’une durée de vie de 100 ans, fendue à la main, elle se révèle peu gourmande en énergie et en eau. Matériau traditionnel de couverture, elle répond aujourd’hui aux enjeux d’une architecture moderne grâce à ses teintes bleutées et aux jeux de lumière qu’elle provoque. Sa polyvalence et son aspect brut lui permettent de s’adapter aussi bien à l’ornement des châteaux qu’aux fulgurances contemporaines, de la façade aux abords de la piscine. Dont elle peut désormais contribuer à chauffer l’eau ! Avec le système Thermoslate Plat, l’ardoisier dédie une solution innovante - unique sur le marché - dédiée aux surfaces planes : de la terrasse aux toits plats en passant par la façade. Le panneau Thermoslate Plat est composé de 12 ardoises de 40x20 cm, reliées par un adhésif thermique breveté. L’ensemble se présente ainsi sous la forme d’une composition parfaitement lisse qui ne concède aucune aspérité, circulable jusqu’à 300 kg/m2. Sous les ardoises de 5 mm d’épaisseur est glissé un capteur de 35 mm raccordé grâce à des flexibles. Un dispositif d’ouverture permet un accès direct aux connexions. Le panneau est ensuite incorporé parmi des ardoises non équipées et demeure invisible. Il se distinguera en revanche d’un point de vue énergétique puisqu’une base de 8 panneaux (superficie : 7,68m²) générera l’économie de 1 500 kWh et d’une tonne de CO2 à l’année. Coût de l’investissement : aux alentours de 5 000€. Selon les études techniques réalisées par Cupa Pizarras, les panneaux capteurs au sol peuvent ainsi être déployés partout en France, à condition, évidemment, d’une exposition sans ombre.

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Je relais cet article du site bonpote.com (qui rédige des articles de qualité sur la société, l'environnement, l'énergie, la politique...). Il traite de l'impact écologique d'une piscine individuelle.